Vela Solaris Home
DE | EN

Grâce à la nouvelle version du logiciel de simulation Polysun, l’utilisateur bénéficie des résultats de différentes recherches

Le producteur de logiciels Vela Solaris présente la dernière version de son logiciel Polysun, Polysun 6.2.

Image: Polysun 6.2Winterthur, 4 novembre 2013 – Polysun 6.2 permet à ses utilisateurs d’avoir accès aux dernières innovations dans le domaine des énergies renouvelables, innovations qui proviennent de différents projets de recherche. Pour ne donner qu’un exemple, pour le dimensionnement d’un réservoir électrique, la durée de vie de la batterie est prise en compte.

Optimisation de l’autoconsommation pour le photovoltaïque et les pompes à chaleur
A la conférence annuelle de l’UE PVSEC, qui s’est tenue début octobre à Paris, ont été présentés des résultats actuels de recherches concernant l’optimisation de l’autoconsommation photovoltaïque (à lire sous: PVSEC Publication) Les résultats proviennent d’une recherche qui a vu la collaboration de Vela Solaris et de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zürich) et qui a été financée par l’Office Fédéral de l’Energie et Swisselectric Research. Quelques mois à peine après leur première publication, ces résultats sont maintenant mis à la disposition de la clientèle par l’entremise de Polysun Update 6.2. Les simulations montrent les potentiels et les limites des solutions de réservoirs qui combinent une accumulation thermique avec une batterie, solutions qui font actuellement beaucoup parler d’elles. Une des conditions pour obtenir des résultats probants est l’utilisation de réglages communément programmables (ce qui est le cas chez Polysun depuis la version 6.1) et l’utilisation de profils réalistes (ce qui est nouveau dans la version 6.2 : profils avec intervalles de 15 minutes). Selon l’installation solaire, le type de bâtiment et les habitudes de consommation, le système optimal peut se révéler être une pompe à chaleur avec un réglage intelligent, ou alors une solution avec une batterie.

 

Tout dans un seul outil - Image
Figure 1: Le courant photovoltaïque peut être stocké temporairement dans une batterie pour optimiser l’autoconsommation. Il est également intéressant, en alternative, d’utiliser les réservoirs d’énergie thermiques déjà installés. Polysun indique la solution optimale et comment programmer les systèmes de réglage intelligents.

 

La durée de vie de la batterie dépend de son utilisation
Une autre étude en étroite collaboration avec le Power Systems Laboratory de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich (ETH Zürich) a porté sur la durée de vie des batteries. L’outil d’élaboration de projets Polysun assiste, avec cette nouvelle version, le dimensionnement du réservoir électrique avec un nouveau modèle de batterie. Pendant la simulation, l’ „état de santé“ de la batterie (le terme technique anglais est „State-of-Health“ = SOH) est indiqué. Plus une batterie est vidée souvent et profondément, plus ce paramètre est bas, ce qui signifie que la durée de vie est raccourcie. Pour le dimensionnement, il faut faire la considération d’optimisation suivante : une batterie trop petite est certes plus économique à l’achat, mais elle va souffrir à cause des cycles de déchargement profond fréquents. La batterie devra donc être remplacée plus rapidement. Par contre, il vaut la peine d’affronter les coûts supplémentaires liés à l’achat d’une grosse batterie, car la durée de vie de la batterie, dans un certain ordre de grandeur, sera supérieure. Si la batterie est trop grosse, toutefois, l’investissement initial ne se justifie plus.


Télécharger le communiqué de presse au format PDF

Copyrights © 1992 - 2017 Vela Solaris AG, Suisse. Tous droits réservés
Created by Pixelizer® - Creative Media & Webdesign Pixelizer - Creative Media & Web Design